Lorsque les demi-vérités voilent l’entière vérité par Rabbi Yaakov Bela Orban

Voici un message intéressant rempli de sagesse du rabbi messianique de Budapest Yaakov Bela Orban.

Hallelouya, gloire … et après ?
Lorsque les demi-vérités voilent l’entière Vérité
Yaakov, Béla Orbán

Il y a quelques jours, j’ai prêché devant une assemblée parisienne composée de fidèles africains.
Ni le style ni le volume ni la vision de l’assemblée dansante de manière infantile ni le son de la louange ne m’étonna guère puisque j’avais déjà été le témoin de ce genre de culte à maintes reprises durant mes différents ministères en France ainsi qu’en Afrique.

J’ai pris l’habitude de voir d’énormes assemblées hurlante au son de louanges dont l’intensité du volume est pratiquement inconnue chez nous en Europe.
Cependant, ce jour là, mon attention fut attirée par quelque chose qui m’attrista profondément.
Ma tristesse provenait du fait d’avoir remarqué à quel point satan utilise l’arme de la division et des demi-vérités à travers le monde !

Dans cette assemblée, le mot Hallelouya, celui de la gratitude envers D.ieu, retentit à chaque instant.
Puis vint le mot gloire qui sert à exprimer la majesté du Seigneur.
Gratitude et glorification…
J’avais malgré tout l’impression que quelque chose faisait méchamment défaut à toute cette cérémonie !
L’écoute de ces mots me paraissait tout ce qui a de plus impersonnel, unilatéral et vide. Il manquait effectivement Quelqu’un dans tout ceci !
Impersonnel en effet, car on ne percevait aucune humilité ni soumission derrière ces mots sans quoi ces chants chrétiens restent éloignés du Mashiah (du Messie).

Poussé par cette sensation de vide qui me hantais, je passais vite en revue dans ma tête tous les cultes auxquels j’ai assisté durant ma vie et j’ai dû me rendre à l’évidence, la situation est loin d’être différente chez nous.

Les gens expriment leur gratitude envers D.ieu, ils le glorifient mais ils n’atteignent jamais le point où ils sont capables de se présenter dignement devant Lui.
Car ils se suffisent à prononcer ces mots devenus banals.

Aussi vrais et nécessaires que ces deux mots puissent être, malgré que ces termes témoignant de notre grâce envers le Seigneur résonnent de leur bouche, quelque chose a été voilé, dissimulé, volé ou est devenu dénué de tout sens !
Un ordre a été aboli ou est devenu incomplet ou même s’est transformé en une exaltation sentimentaliste plate !
Un ordre autrefois spirituel s’est rompu et s’est ainsi retrouvé relégué au niveau de l’âme humaine.
Voici comment satan dissimule la Vérité dans les demi-vérités !

Grâce à D.ieu, j’ai bon nombre de points de référence dans mon passé pour pouvoir comparer les choses.
Il ne faut pas aller très loin ou creuser trop profond pour trouver cet ordre spirituel que nous devrions tous vivre lorsque nous nous présentons devant D.ieu.
Que les fidèles juifs nous servent à nouveau d’exemple.
L’exemple, que nous même, juifs vivant en Yéshoua HaMashiah (Jésus le Messie), vivons au quotidien.

La liste n’est pas exhaustive, il ne s’agit ici que d’un résumé qui doit nous servir d’exemple dans son contenu :

HALLELOUJAH

– La première prière du juif le matin est la prière de grâce.
Pour s’être réveillé, pour avoir reçu la Loi (Tora) et pour beaucoup de choses encore…

BAROUKH ATA ADONAÏ

– Puis vient la suite des bénédictions au travers desquelles nous bénissons l’Éternel pour nous avoir fait don de ses lois et de notre pain quotidien…
Il nous a donné des instructions pour notre vie de tous les jours et a également pourvu à tous nos besoins.
Nous bénissons le Créateur pour avoir crée tout ce dont nous avons besoin.
Nous le bénissons pour nous avoir revêtus.
Nous bénissons D.ieu de pouvoir être entre ses mains du matin jusqu’au soir et à tout instant de notre existence.

La majeure partie de l’ordre de la prière matinale sont les psaumes 90 et 91.
Nous bénissons D.ieu pour avoir été à nos côtés.
Mais ceci ne suffit pas pour commencer la journée. Nous devons aussi implorer son aide dont nous avons tous grandement besoin au quotidien : la demande de notre couverture et protection ainsi que de son aide avant d’entreprendre quoi que ce soit.
Nous demandons tout cela à travers les paroles du psaume 91.

Nous prononçons donc tous les jours et avant de démarrer notre journée le mot :
HOSANNA – Aide-nous donc !

Et pour couronner tout ce qui a été prononcé précédemment, nous glorifions D.ieu par des prières de louanges qui professent des témoignages de D.ieu à travers, avec ou en nous.

Je n’ai jamais eu pour but d’initier qui que ce soit à la liturgie juive et encore moins de faire des juifs de quiconque qui ne l’est pas à l’origine.
Le but de cet enseignement est l’épanouissement de nos cultes ainsi que l’accomplissement de la vie en commun avec Yéshoua HaMashiah (avec Jésus le Messie) ainsi que la réalisation d’une vie ordonnée au sein du Corps du Mashiah(Messie).

Car tant que quelqu’un ne commence pas sa journée en rendant grâce et que la bénédiction du D.ieu Créateur, Tout Puissant et Éternel ne se fait pas entendre à tout moment, le Peuple de D.ieu ne vit pas en soumission.
Tant que quiconque ne bénit pas Yéshoua HaMashiah (Jésus le Messie) par la même occasion et de manière inséparable, il ne témoignera pas de sa vie en soumission au Mashiah (Messie) Roi ni devant D.ieu ni devant les hommes.

Tant que les mots de louanges et de grâce adressés à D.ieu et Yéshoua (Jésus) ne sont pas prononcés du fond du cœur, n’attendons aucune bénédiction provenant du pouvoir du D.ieu Créateur, Tout Puissant, Éternel et du Mashiah (Messie) Roi, Yéshoua HaMashiah ‘Jésus le Messie)!

La bénédiction de notre propre vie dépend de notre bénédiction envers le Seigneur et de notre onction de l’Éternel, le Mashiah (le Messie) Roi pour qu’Il agisse dans nos vies. En d’autres termes, ce sont nos mots de louange qui donnent l’autorisation à l’Esprit Saint, l’Esprit de D.ieu et de Yéshoua (Jésus), de fonctionner en nous.

N’attendons rien non plus si nous partons sur nos sentiers sans avoir demandé l’aide et l’autorisation du Mashiah (Messie) Roi aux préalables.
Le fait d’avouer notre faiblesse et notre impuissance sans son aide est non pas la preuve de notre angoisse mais bien celle de notre soumission à Lui. Nous devons tous demander et accetpter chaque jours le pouvoir du Roi, celui du Mashiah (Messie) Roi qui arrive et qui revient.

De la même manière qu’autrefois lorsque les cris de « Hosanna » se firent entendre dans les rues de Yeroushalaïm (Jérusalem) lorsque le Roi fit son entrée à dos d’âne. Ce n’est qu’ensuite que la foule s’écria pour dire : « Gloire à Lui ».

Beaucoup croient aujourd’hui que les chants et autres louanges parsemés de Hallelouyas et de Gloires ont un grand impact sur le monde spirituel et qu’ils bénéficieront ainsi de dons et autre bénédictions de toutes sortes.
Pourtant lorsque les hallels (hallelouyas) ne sont pas suivis de brakhas (bénédictions), et que les paroles de hosanna (demande d’aide) au Roi ne se font pas entendre, inutile d’attendre quelconque changement dans nos vies.

Bien que nous témoignions de la gloire majestueuse de D.ieu, nous n’y avons pas part en raison de nos lacunes et de nos négligences.
Lorsque la moindre partie de ce magnifique ordre quadruple entre Dieu et l’homme fait défaut dans nos vies, nous sombrons de plus en plus dans les débordements de joies de l’homme religieux ayant perdu tout contact spirituel avec Dieu et éloigné du pouvoir de Yéshoua HaMashiah (Jésus le Messie).

Celui-ci vit dans l’ambivalence au niveau de l’âme et restera vide et spirituellement inassouvi.
Nous pouvons voir de très nombreux cultes très joyeux qui ne suffisent qu’à assurer la survie de ses participants et où à la place de fidèles ayant une vie nouvelle en soumission complète au Seigneur, nous trouvons des âmes joyeuses n’ayant confiance qu’en elles-mêmes.

C’est ainsi que les demi-vérités, les demi-ordres voire même la dualité peuvent arrêter n’importe qui dans son édification spirituelle.
Car la Vérité intégrale est voilée par les détails, car il est dans l’intérêt de quelqu’un de dissimuler la Vérité. Ainsi agit satan en divisant les vérités bibliques ainsi qu’en réduisant les louanges et chants communautaires du niveau de l’esprit à celui de l’âme.

Se présenter devant D.ieu, marcher avec Lui et vivre sous le pouvoir du Mashiah (Messie) Roi est une succession, un ordre bien défini.
Rendons-Lui grâce au quotidien en le louant, le bénissant, en demandant son aide et en allant ensuite nous prosterner devant son trône en humilité et en le glorifiant.

C’est seul celui qui prononce les mots de l’Hosanna à l’Éternel et à Yéshoua HaMashiah (Jésus le Messie) qui est capable de continuer en esprit avec les hallelouyas tout en ne cessant jamais de glorifier D.ieu et le nom qui est au dessus de tous les noms : Yéshoua HaMashiah…(Jésus le Messie)
Nous glorifions son Saint Nom en rendant grâce et demandons en toute foi qu’Il nous aide en toutes circonstances !
Ne laissons pas satan détruire cette unité et la rendre impersonnelle dans nos vies.

Ce n’est pas le nombre de hallelouyas et de gloria qui est grand voire inutile mais c’est leur utilisation privée d’hosanna qui est formelle et dénuée de sens spirituel.
Que notre joie psychique et nos débordements de gaité soient remplacés par la pleine joie de notre D.ieu et de son Esprit Saint.

Budapest, le 26 août 2008

Traduit du hongrois par Richard (Zeev Shlomo)

Source Web

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s