Christ notre vie par Watchman Nee

Un jour, un frère reçut la lettre d’un chrétien qui lui posait la question suivante : « Un frère a péché contre moi, mais je ne sais si je dois lui pardonner. Dis-moi donc, je te prie, ce que je dois faire. Mon coeur est en paix devant Dieu. Si tu me dis que je dois lui pardonner, alors je lui pardonnerai. Si tu me dis de ne pas lui pardonner, alors je ne lui pardonnerai pas. » Frères et soeurs, que pensez-vous d’un tel chrétien ? Supposez que l’être qui m’est le plus cher vienne à mourir et que j’écrive une lettre avec le texte suivante : « Celui que j’aimais est mort, est-ce que je dois pleurer ? Si tu dis que je dois pleurer, je pleurerai; mais si tu dis que non, je ne pleurerai pas. »

Vous ririez naturellement d’une telle question; elle est stupide, tout simplement. Pleurer ou ne pas pleurer selon des instructions ne peut pas être un acte véritable.

Il s’agit sans aucun doute d’un manque de sincérité, d’un comportement mort; ce n’est pas la vie. Soit vous pardonnez à votre frère, soit vous ne lui pardonnez pas. Mais si vous faites en sorte que votre pardon dépende de ce que vous recommanderont les autres, vous suivez une prescription morte et vos actions ne sont rien d’autre qu’un comportement mort et hypocrite.

Frères et soeurs, si l’origine de nos actes n’est pas le Seigneur qui vit en nous, si ce n’est pas Christ comme notre vérité, si nous agissons d’après une doctrine qui nous est imposée, notre conduite n’est alors qu’un comportement, dépourvu de vie. Voyez-vous la différence ? Elle est énorme.

Agir selon un comportement exige l’exercice de notre mémoire, alors que la vie agit spontanément. Une parole qui découle de la vie ne nécessite pas l’intervention de la mémoire; elle jaillit d’une puissance que nous avons en nous: le Seigneur. C’est lui qui règne en nous, et non pas une doctrine. Que le jour vienne où Dieu nous ouvrira les yeux et où nous reconnaîtrons que seul Christ est la réalité de toutes les choses spirituelles ! Nous ne devons pas chercher à nous souvenir de nombreuses doctrines et vérités pour agir selon elles. Christ vit en nous; c’est l’essentiel. Il est notre vérité, et celle-ci est donc pleine de vie.

Un jour, un frère fut offensé par un autre. Ne pouvant réprimer ses sentiments, il réagit vivement. Après qu’il eut donné libre cours à son indignation, sa conscience commença à le travailler et il sentit qu’il devait aller s’excuser auprès du frère. Toutefois, dès qu’il pensait à l’objet de l’offense, sa colère remontait. Pourtant, il savait qu’il devait des excuses au frère. Il décida donc de le faire par lettre. Il prit la plume et commença à écrire : » Je sais que je n’avais pas à m’irriter contre toi. » Et à nouveau, il pensa à la manière dont le frère l’avait traité, et sa colère resurgit. Il attendit un moment, puis rédigea la fin de sa lettre. Mais tout en écrivant, il nourrissait en son coeur un sentiment de colère contre le frère. Il fut même en colère lorsqu’il alla poster sa lettre. Apparemment, cette lettre était le fruit d’une attitude chrétienne, mais au fond, elle ne résultait que d’une doctrine et n’émanait pas de la vie. Ce frère avait écrit une lettre d’excuses, il est vrai, mais son coeur était toujours plein d’amertume. S’il avait rencontré cet autre frère, il l’aurait salué et lui aurait peut-être serré la main, mais en gardant une rancoeur intérieure; ses paroles auraient sonné faux puisqu’elles étaient artificielles.

Frères et soeurs, voyez-vous la différence ? Le Seigneur est la vérité. Tout ce qui n’est que doctrine et qui n’est pas le Seigneur lui-même est mort. Nous devons comprendre que toutes les choses spirituelles sont » vie » avec le Seigneur, mais « mort » sans lui. Si nous agissons parce que le Seigneur a brillé et opéré en nous, notre comportement est alors « vie ».

 Il va sans dire que chaque vie se traduit par un certain comportement; cependant, jamais un comportement ne pourra se substituer à la vie. Nous devons voir très clairement ceci : comportement n’est pas synonyme de vie. La vie accomplit tout sans effort, car la vie est Christ lui-même. De nombreuses personnes sont accablées par leur vie chrétienne; elles s’efforcent avec peine de vivre chrétiennement et s’épuisent en fin de compte. Oh ! que de doctrines austères ! Elles exigent de nous l’humilité, l’amabilité, l’amour, le pardon, la longanimité. Elles finissent par nous épuiser totalement ! C’est la raison pour laquelle de nombreux chrétiens considèrent la vie chrétienne comme une tâche astreignante. Plus ils essaient de vivre en chrétiens, plus ils ont de difficultés; et même après une longue période d’efforts, le résultat n’est toujours pas satisfaisant. Frères et soeurs, si Christ n’est pas la vie, nous n’avons pas besoin d’en fournir. Répétons-le : la vie est Christ lui-même.

Jamais un comportement ne pourra remplacer la vie.

Il existe un grave malentendu parmi les enfants de Dieu. Beaucoup considèrent la vie comme quelque chose qu’ils doivent produire de leurs propres forces. Mais il n’y a pas la moindre raison pour que nous agissions de nous-mêmes, car si nous avons la vie, nous la manifestons automatiquement. Considérons un peu comment nos yeux voient et comment nos oreilles entendent. Nos yeux ne voient-ils pas par eux-mêmes ? Et nos oreilles n’entendent-elles pas sans peine ? Nos yeux voient et nos oreilles entendent naturellement, parce que la vie est en eux et parce que la vie se manifeste, tout simplement. Il faut que nous réalisions très clairement que la vie produit spontanément un certain comportement, mais que le comportement ne pourra jamais se substituer à la vie. La plus souvent, un comportement indique simplement qu’il n’y a pas ou peu de vie. La vie produit un bon comportement moral, mais un bon comportement moral ne pourra jamais remplacer la vie. Il peut arriver qu’un frère en loue un autre en disant : « Ce frère a beaucoup de vie » parce que ce dernier fait preuve d’amabilité et de modestie. En s’exprimant ainsi, il montre qu’il a passé à côté de l’essentiel, car le Seigneur a dit : « Je suis la vie ».Aussi aimable, équilibré et réservé que ce frère puisse être, il exprime des vertus qui ne sont pas la vie si leur source n’est pas Christ. On peut certainement dire de ce frère qu’il a bon caractère ou qu’il ne cause pas de difficultés, ou encore qu’il est aimable envers tout le monde et ne provoque pas de querelles, mais cela ne veut pas dire qu’il ait beaucoup de vie, étant donné qu’il ne fait que manifester ses particularités naturelles dont la source n’est pas Christ. Ces particularités ne sont pas la vie parce qu’elles ne sont pas Christ lui-même.

D’autres s’imaginent que la vie est une puissance. Selon eux, prendre le Seigneur comme leur vie revient à recevoir de lui la puissance requise pour faire le bien. Dieu nous montre pourtant que notre puissance n’est pas une chose, mais Christ lui-même. La puissance n’est pas une faculté nous permettant d’accomplir certaines choses, mais une Personne. La vie n’est pas une simple puissance, mais une Personne. Il ne s’agit donc pas d’avoir recours à Christ pour bien nous comporter, mais de le laisser s’exprimer à travers nous.

Watchman Nee

Laissons donc le Seigneur nous changer et être notre vie.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Christ notre vie par Watchman Nee

  1. Joe Mika dit :

    WOW! Dieu soit loué pour cet article combien profond et édifiant! je suis épuisé d’être mécanique, que Yeshwah le Ha Mashiach lui même vive en moi. Amen.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s